Infos ESR

Le CA du Cnous vote un budget en baisse par 14 voix pour, 13 contre et 1 abstention

http://education.newstank.fr/fr/article/view/56995/cnous-vote-budget-baisse-14-voix-13-contre-1-abstention.html

Le conseil d’administration du Cnous vote le budget 2016 par 14 voix « pour », 13 « contre » et une abstention le 26/11/2015, sans aucune voix des étudiants et personnels ni des personnalités qualifiées. Le budget du Cnous, dont News Tank s’est procuré la présentation, s'élève à 276,633 M€ pour des recettes prévisionnelles de 266,45 M€. Il s’inscrit dans le cadre du PLF 2016 qui prévoit pour l’ensemble du réseau, 411,366 M€ d’autorisations d’engagement (en baisse de 8 M€) et 384,193 M€ de crédit de paiement (en baisse de 35 M€).

« La mesure d’économie prévue pour l’exercice 2016 comprend deux volets :
- une baisse de la subvention pour charges de service public attribuée au réseau, de 9,474 millions d’euros, soit -3,45 %. Un prélèvement sur le fond de roulement du Cnous est réalisé afin de compenser cette baisse, ce qui permet de préserver la répartition entre les Crous.
- une différenciation entre les AE et les CP à hauteur de 25 millions d’euros en ce qui concerne la dotation en fonds propres. Sont ainsi mises à contribution la trésorerie des Crous à hauteur de 21,8 M€ et du Cnous à hauteur de 3,2 M€. »

Les syndicats de personnels et d'étudiants ont voté une motion, soutenue par la CPU et la région Ile-de-France, que News Tank s’est procurée. Elle appelle à une renégociation du budget du réseau des œuvres par 16 voix pour et 12 voix de l’administration n’ayant pas pris part au vote.

 

« Ces mesures ne porteront pas atteinte à l’activité du réseau en 2016 » - Cnous

« Le Cnous a pris acte de l’ampleur des efforts d’économie demandés au réseau en 2016 par le gouvernement, tout en indiquant que ces mesures ne porteraient pas atteinte à l’activité du réseau au titre de l’exercice 2016. Il a toutefois insisté fortement sur le fait que ces mesures d’économies étaient financièrement soutenables au titre de la seule année 2016 et ne pourraient donc être reconduites les années suivantes, sans porter gravement atteinte au fonctionnement du réseau », déclare le Cnous le 26/11/2015.

« Un ponctionnement de sept millions d’euros sur les fonds de roulement » - Alice Clément, Fage

« La baisse de 8 millions d’euros touche principalement la restauration et le logement. Elle oblige le Cnous à ponctionner sur ses fonds de roulement à hauteur de sept millions d’euros », dénonce la Fage.

« La différence de 25 millions d’euros entre les AE et les CP, porte sur les dépenses d’investissement », détaille Alice Clément élue Cnous de la Fage, à News Tank le 26/11/2015. « Les Crous vont devoir utiliser leur propre trésorerie pour acquitter leurs dépenses d’investissement. Cette mesure n’est pas gênante pour les Crous qui ont une trésorerie importante mais représente un réel danger pour les Crous peu aisés qui seront peut-être obligés de renoncer à certains investissements, voire d’arrêter certains projets en cours, car ils n’ont pas les moyens de les payer. »

« Les services de logement et de restauration vont connaître des difficultés » - Georges Pezzana, CGT

« Simone Bonnafous est venue nous expliquer que les œuvres étaient appelées à faire un effort dans le cadre de la réduction des déficits publics », explique Georges Pezzana, élu CGT. « Pour le moment la baisse ne concerne pas les aides directes, mais que va-t-il se passer si les effectifs étudiants augmentent encore ? »

« Aucun chantier d’investissement ne devrait être arrêté. Mais certains projets qui devaient être lancés seront repoussés. Par ailleurs, les services de logement et de restauration vont connaître des difficultés. »

« J’ai voté pour mais je ne suis pas d’accord avec ce prélèvement » - Jean-Loup Salzmann, CPU

« Ce prélèvement sur les fonds de roulement des Crous n’est pas normal et j’ai exprimé mon souhait que cela ne se reproduise pas », déclare Jean-Loup Salzmann, président de la CPU à News Tank le 26/11/2015. « J’ai également voté la motion des représentants des personnels et des étudiants pour exprimer mon désaccord vis-à-vis de ce budget. »

« Un budget, pas complètement satisfaisant » - Isabelle This Saint-Jean, région Ile-de-France

« Je me suis abstenue car ce vote n’est pas totalement satisfaisant dans le contexte de pression démographique actuel », déclare Isabelle This Saint-Jean, élue de la région Ile-de-France à News Tank le 26/11/215. « Il est important de conserver une capacité d’investissement des Crous. Mais je n’ai pas voté contre car je suis consciente des efforts consentis dans une période de budget contraint. »

Éléments de la motion des syndicats votée en CA

« Le conseil d’administration du Cnous demande au secrétaire d’Etat en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche, et au ministre du Budget, de renégocier les moyens alloués au réseau des œuvres afin de lui accorder un budget suffisant pour couvrir les besoins croissants des étudiants. »

« Le CA demande au gouvernement de s’opposer, entre autres, à l’amendement déposé par le sénateur Adnot, visant à prélever 5 millions d’euros sur le budget du réseau afin de les transférer à l’enseignement supérieur privé, risque d’aggraver encore plus les difficultés budgétaires. »

« Le CA demande enfin que soit étudié, dans la perspective du budget 2016, un plan pluriannuel de financement des Crous et du Cnous, leur permettant de faire face aux nouvelles dépenses engagées dans le cadre de l’amélioration des conditions de vie et d’étude de l’ensemble des étudiants. »

Fiche n° 1956, créée le 05/05/14 à 12:26 - MàJ le 03/09/15 à 11:25

Centre national des oeuvres universitaires et scolaires

LE CENTRE NATIONAL DES ŒUVRES UNIVERSITAIRES ET SCOLAIRES

Un établissement public , tête de réseau, qui pilote 28 établissements en région.

Rôle : améliorer les conditions de vie et de travail des étudiants et ainsi de favoriser l’égalité d’accès de tous les étudiants à l’enseignement supérieur.

Une tête de réseau : le Cnous assure la cohérence et le pilotage du réseau, l’expertise de projets, la mutualisation des expériences, l’organisation du dialogue social avec les représentants des personnels et des étudiants, la modernisation de la gestion, l’allocation et l’optimisation des ressources et la restitution des résultats des politiques financées par l’État sur le territoire national.

Les missions du Cnous et des Crous s’articulent autour de 5 grands pôles :
Bourses. Les bourses sur critères sociaux et les aides sociales. Le Cnous et les Crous sont les opérateurs de l’État. C’est auprès de ceux-ci que les étudiants font chaque année leur demande de bourses sur critères sociaux et d’aides financières.
Logement. Les Crous construisent et gèrent des résidences universitaires. 165 000 chambres sont ainsi disponibles en 2013. Le Cnous a également créé le site internet Lokaviz, centrale du logement étudiant, qui met en contact étudiants et propriétaires privés.
Restauration. L’étudiant peut se restaurer sur plus de 642 sites sur tout le territoire national. Restaurants où l’on déguste un repas assis, cafétéria pour un moment de détente, mais aussi food-truck, sont autant de lieux divers qui proposent des mets équilibrés.
Culture. L’accès à la culture est favorisé par l’organisation de plusieurs concours dotés de prix pour lesquels les étudiants présentent des projets ; par ailleurs animations et soirées organisées par des personnels rythment la vie des résidences ou les restaurants universitaires.
International. Le Cnous et les Crous apportent un soutien certain aux établissements supérieurs en accueillant les étudiants étrangers.

C’est donc 29 établissements, 16 centres locaux (Clous) et plus de 40 antennes qui accueillent les étudiants et mènent des actions pour la vie étudiante.

Le congé longue maladie

Cld1
Cld2

CCN des 4 et 5 novembre 2014. Déclaration de Thierry Lepaon.

Raymonde Bièvre

Rue grande

04230 Cruis

raymonde200949@yahoo.fr

 

 

Cruis le 4 novembre 2014

 

à Le Canard enchaîné

173 rue Saint Honoré

75051 Paris CEDEX 01

rédaction@lecanardenchainé.fr

 

 

Cruis le 4 novembre 2014

 

Bonjour,

 

Dans votre n° 4905 du 29 octobre 2014, vous titrez en première page : « La facture du bel appartement du secrétaire général de la CGT » .Vite, nous nous précipitons page 3 : Monsieur Lepaon aurait-il osé louer une suite au Ritz ? Et bien non!!! Sur une moitié de page, un article haineux et méprisant nous décrit « le gourbi pas très prolétarien de Lepaon » qui s’embourgeoise.

La CGT a loué un appartement de fonction pour son secrétaire général qui habitait à l’hôtel, venant de province. Elle a fait rénover l’appartement en question. On se demande pourquoi d’ailleurs, ce logement de standing n’était apparemment pas aux normes en vigueur.

Où est le scandale ? Dans la superficie, que le journaliste, Jérôme Canard qui use d’un pseudonyme (peur des gros bras de la CGT ?) estime à 120m² ? Dans le montant des travaux évalués à 130 000 euros ? Trop cher pour un prolo, militant de la CGT, ce qui aggrave son cas ?

Aujourd’hui monsieur Lepaon corrige ces données à la baisse : 76 m² et 105 000 euros de travaux pour un loyer de 2000 euros mensuels ce qui semble peu dans la région parisienne.

Voyez-vous, il ne devrait s’expliquer que devant ses camarades. Car enfin, vous préoccupez-vous des appartements de fonction des encartés au MEDEF ? Ma main au feu qu’ils coûtent plus cher.

Connaissez-vous un seul militant syndical qui soit enrichi personnellement sur le dos de son organisation ?

Mais le problème n’est pas là.

Qu’un ancien technicien de surface chez Moulinex comme vous vous plaisez à le rappeler prétende être logé confortablement dans un quartier chic, ce n’est pas tolérable. Les ouvriers doivent être logés dans des gourbis insalubres et les possédants dans les beaux quartiers. Surtout pas de mixité sociale ! Pas de torchons avec les serviettes !

A mon vis, c’est tout à l’honneur de la CGT de ne pas avoir bénéficié d’un logement HLM dans la capitale pour son secrétaire général, vous connaissez la pénurie en la matière. N’oubliez pas non plus que la CGT défend les mal-logés.

La classe ouvrière peut être fière de la réussite sociale de ses élites, concluez-vous. Quel mépris dédaigneux. Les élites en question sont des militants contrairement aux élus, confortablement installés et ignorants la vie des habitants de notre pays.

Dans la même page, votre ironie est beaucoup plus bienveillante concernant Balkany (2,7 millions d’euros en question) ou pour la retraite chapeau de Monsieur Mestrallet, PDG de GDF Suez (831 641 euros par an) payés par le travail des salariés du groupe. Les 105 OOO euros de rénovation semblent bien dérisoires…

La CGT est la seule organisation en France dont les militants osent encore se battre contre les dérives patronales, la régression sociale et les exigences illimitées des actionnaires. C’est la seule organisation syndicale qui ose proposer une véritable transformation sociale. A la veille d’élections professionnelles importantes, au moment où le gouvernement soutenu par la CFDT veut supprimer les élections prud’homales, dans une période où la CGT est de toutes les luttes, elle apparaît comme l’ennemi public n° 1 qu’il faut abattre et tous les moyens sont bons. 

Je m’étonne que le Canard hurle avec les loups.

Le Canard Enchaîné est-il blanc comme neige pour se transformer en dame vertu ?

Sur le site de acrimed.org, en date du 18 décembre 2013, Jean-Yves Viollier, ancien journaliste au Canard enchaîné et auteur de Un délicieux canard laquais, dénonce vos pratiques sociales peu exemplaires :

  • pas de contrat de travail.
  • pas de délégués du personnel
  • pas de Comité d’entreprise obligatoire dans les entreprises de plus de 50 salariés
  • un niveau de rémunération qui frôle le minimum de la grille salariale pour les nouveaux embauchés.

Vous ne mènerez pas bataille contre la suppression des seuils sociaux, c’est certain.

Avec 6 millions de bénéfices par an et 300 millions de réserve, votre entreprise pourrait mieux faire

Au fait, vos « collaborateurs » bénéficient-ils d’un logement de fonction ? Dans les quartiers populaires ?

En concurrence avec MédiaPart, vous n’hésitez pas à inventer de faux scandales pour faire vendre car, pour vous aussi l’information est une marchandise et surtout la non-information (il s’agit d’une estimation) : s’intéresser à la CGT uniquement pour la dénigrer n’est pas une preuve d’éthique journalistique, orienter le lecteur vers la conclusion inévitable qu’ils sont tous pourris, c’est ouvrir grandes les portes au Front national et dans ce désastre, vous aurez votre part de responsabilité et vous en serez les premières victimes.

 

Salutations.

 

Raymonde Bièvre

 

Enseignement supérieur : les chantiers de Najat Vallaud-Belkacem

http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/remaniement-du-gouvernement-quels-chantiers-pour-le-successeur-de-benoit-hamon-pour-l-enseignement-superieur-et-la-recherche.html

Remaniement : Benoît Hamon ne fera pas la rentrée 2014

http://www.letudiant.fr/educpros/actualite/education-remaniement-quid-de-benoit-hamon.html

Communiqué de presse FERC / UN CGT CROUS

Commentaires (4)

Abomenoc
  • 1. Abomenoc | 10/08/2017
what is the max dose of domperidone chinakari39-domperidone best fairness cream with sunscreen for oily skin
Atowogag
  • 2. Atowogag | 04/08/2017
domperidone and fenugreek together chinakari39.tumblr.com how to up milk supply
Azugisaj
  • 3. Azugisaj | 03/08/2017
mechanism of action of pantoprazole and domperidone chinakari39-domperidone supaya asi cepat keluar
Aruyuwon
  • 4. Aruyuwon | 16/07/2017
does domperidone work immediately wasenshi16-domperidone how to stimulate prolactin

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau

Date de dernière mise à jour : 29/01/2016